Mes mots sont jaunes comme la tendresse

My words are yellow like tenderness.

Le projet « Mes mots sont jaunes comme la tendresse » est un spectacle de danse et de musique contemporaine qui repose sur la poésie de l’instant. Il est le résultat du travail de deux compagnies : la compagnie de danse Julia Dondzilo et la compagnie Catastroflux. 5 artistes ont collaboré pour sa réalisation : Kaori Asahiro, Lucile Belliveau et Julia Dondzilo pour la danse ; Floriane Dardard et Satoru Kita pour la musique. Ces 5 entités portent un projet collectif qui va au-delà de l’individuel tout en intégrant la singularité de chacun. Ensemble, nous nous sommes laissé porter vers l’inconnu d’où à émergé une matière musicale et chorégraphique.
Nous avons choisi de travailler dans de petits espaces scéniques ce qui place le défi de la gestion spatiale au cœur de notre travail. Ce contexte particulier nous semble propice à la création d’images poétiques inattendues. Pour que notre proposition soit lisible avec 5 protagonistes dans de petits espaces, nous avons choisi de jouer avec le temps, habité de silence et d’immobilité.

L’espace et le temps nous amènent ainsi à une interrogation sur la justesse de chaque action ou non-action. Une action pouvant être dans notre contexte un geste dansé ou une phrase musicale. Nous nous posons donc cette question cruciale : qu’est ce que l’action juste ?
Nos premières recherches nous indiquent que la justesse est relative à chacun, à l’espace, au temps et à l’action réalisée. Nous avons naturellement respecté l’émergence d’une justesse différente pour chacun, nous donnant un avant-goût d’entente et de complémentarité authentique. Dans notre travail, elle prend source dans la douceur. Douceur pour soi-même grâce au respect de sa propre relation au temps, à l’espace et à l’action. Douceur envers les autres par la conscience d’autrui et la proximité des corps et des sons. La douceur imprègne notre univers commun qui se construit autour d’instruments, de voix, de matériaux naturels comme l’eau, les pierres ou le papier et de corps tendres. Elle touche également la lumière : 3 lampions qui se balancent autour des corps, marquant leur présence ou leur absence. Elle se manifeste par la cohésion des 5 artistes, par l’écoute mutuelle entre la danse et la musique, dans le soutien des corps par des portés, dans des corps enveloppés et dans l’harmonie des bruitages. Nous souhaitons adresser cette douceur au public en lui offrant un espace de contemplation poétique.

Présentation à La Tuilerie des Boissières le 15 septembre 2018 dans le cadre des Journées du Patrimoine de Frazé, en partenariat avec l’association Frazz’art.
Photographie : Laurence Belliveau et Danièle Veret.

Présentation à l’Ogresse, Paris le 16 spetembre 2018.
Photographie : Laurence Belliveau.

Concept, chorégraphie, musique, interprétation : Kaori Asahiro, Lucile Belliveau, Floriane Dardard, Julia Dondzilo, Satoru Kita.

Partenaires : Compagnie de danse Julia Dondzilo, La Chapelle Théâtre d’Amiens, Centre National de la Danse à Pantin, Théâtre associatif de l’Ogresse à Paris, Association Frazz’art.